Murièle Modély

 

La première fois que tu es morte

 

La première fois que tu es morte

je riais fort

mes jambes s'emmêlaient sous une jupe courte

pied droit, pied gauche

deux hommes abattaient sur la table les pièces

je riais pour l'enfance

à la porte d'entrée, lui et cet autre

tapaient leurs dominos

 

La deuxième fois que tu es morte

je riais moins

tu étais sur le lit, la tête comme un oeuf

un an, plus tard

la coquille se fendait, je ramassais les bouts

pour en faire une image

à mon réveil, tu n'étais plus qu'un trou

au jeu de la mémoire


Murièle Modély est la maîtresse queux du blog L'oeil bande. Elle a publié dans des revues telles que L'autobus, Nouveaux délits et la dernière livraison deTraction-Brabant (N°45) l'accueille aussi. Elle participe à l'aventure collective de Les 807 sous l'impulsion d'Eric Chevillard. Aux éditions du Cygne, elle vient de faire paraître Penser Maillée.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.



"Dans un monde sans mélancolie les rossignols se mettraient à roter."


Cioran

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site