anaTene Fishturn

 

            Mots blancs

Ce ne sera à la fin qu'une larme que personne n'aura entendue.

*

Naître à la place du mort.

*

De grandes croix dominaient la nature par lesquelles le soleil penchait.

*

On sort des cabas quelques légumes décolorés et sur lesquels va s'épuiser la lame d'un doux chagrin, et puis la journée passe...

*

Encore un journée rayée, par la traversée du soleil.

*

J'ai parcouru tout l'hiver pour trouver le printemps, ce souvenir en moi qui pansait la blessure.

*

Je suis ce peuple caché qui circule sous des paysages de neige immobiles.

*

mon regard bat encore sous les silences

et je reçois

des images par millions d'oiseaux.

 

anaTene Fishturn nourrit plusieurs blogs de ses mots et de ses dessins, dont motsblancs.blogspot.com. Son écriture, souvent lapidaire, s'ouvre aussi à une amplitude plus large et sinueuse, notamment dans des textes "philosophiques" qui peuvent évoquer le sillon d'Edmond Jabès.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.



"Dans un monde sans mélancolie les rossignols se mettraient à roter."


Cioran

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×